Aménagement urbain
Paris Habitat OPH

Étude de faisabilité et déploiement d’un programme d’économie circulaire à Paris

Île-de-France
  • Déchets
  • Énergie
  • Bâtiment
  • Mobilité
  • Biodiversité
Étude de faisabilité et déploiement d’un programme d’économie circulaire à Paris

EN BREF

• Secteur
Requalification d’un quartier envisagée par le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) dans un objectif d’économie circulaire

• Enjeux
Réorganiser la gestion des déchets ménagers et les encombrants
Mettre en place une nouvelle gestion des espaces extérieurs
Développer le réemploi et la réutilisation des déchets de chantier

• Mission
Etude de faisabilité et d’implantation d’un programme d’économie circulaire à l’échelle du quartier NPNRU
Assistance à maîtrise d’ouvrage, Études prospectives et innovation

Partenaire :
Co-recyclage

Le projet de renouvellement urbain du quartier Porte de Bagnolet – Porte de Montreuil (20e arr. de Paris) est Zéro déchet et 100 % circulaire !
Le quartier des Portes de Bagnolet et de Montreuil,a été inscrit dès 2017 par la Ville de Paris dans le nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU).
Paris Habitat, l’acteur majeur du quartier en termes de patrimoine social,souhaite que les bailleurs optimisent leurs ressources et les modalités de gestion de leurs activités pour en faire des supports d’économie circulaire pérennes.
Il a donc confié à Inddigo une étude, cofinancée par l’Agence nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), pour identifier les potentiels du quartier en termes de déchets dans le but de mieux les capter et les transformer en ressources, et cela en impliquant les habitants.
Le projet est également soutenu par la Ville de Paris. L’étude initiée en 2017 s’est achevée en décembre 2019.

Notre intervention a porté sur 3 domaines :

1.    La gestion des déchets ménagers et des encombrants
  • Modéliser la mise en place de territoires « Zéro déchet »
  • Réduire, réemployer, recycler ;
  • Veiller à la qualité de vie / la sensibilisation / les conditions travail
2.    La gestion innovante des espaces extérieurs
  • Favoriser les espaces verts et toitures-terrasse
  • Inscrire l’aménagement dans un cycle économique pérenne
3.    La gestion pérenne des déchets de chantier
  • Réduire, réemployer, recycler.

Notre démarche

Pour chacun des 3 domaines, notre mission se compose de 3 phases.
  1. Réaliser le diagnostic du territoire afin de dresser un état des lieux de la production et la gestion des déchets.
  2. Définir les orientations stratégiques dans une feuille de route économie circulaire et des fiches actions.
  3. Concevoir un plan d’actions en fonction du scénario retenu.

Les résultats

Focus sur la gestion des espaces extérieurs
  • L’étude a abouti à une stratégie en trois temps permettant une mise en oeuvre progressive de l’ambition finale : résoudre les problématiques actuelles de gestion ; mettre en place les conditions nécessaires à un programme d’économie circulaire global, optimiser le fonctionnement du quartier et les pratiques de consommation, mobilité, d’échanges, de loisirs…
  • Cette approche transversale a permis d’illustrer l’impact que pouvaient avoir les dynamiques d’économie circulaire sur un quartier, son fonctionnement, et in fine sur son impact environnemental.
  • Les actions proposées permettront à terme de développer la ville des courtes distances, de réduire les consommations énergétiques liées à l’alimentation et aux déplacements, de développer l’accès aux espaces verts et à l’agriculture urbaine, de favoriser le compostage, le réemploi, l’up-cycling… tout en étant source de solidarité et de convivialité entre les habitants.

Focus sur la gestion des déchets de chantier
  • La première étape de diagnostic "ressources" consiste à qualifier et quantifier les matériaux en place dans un objectif de déterminer comment il faut orienter, récupérer, déposer les matériaux/éléments présents sur le chantier. Cette première étape de réflexion a permis finalement de faire le choix sur la conservation de certains éléments comme les radiateurs, les interphones/digicodes, les blocs de boîtes aux lettres et quelques équipements sanitaires peu usagés qui seront remis en place.
  • La seconde étape consiste à prendre du recul et étudier concrètement l’impact technico-économique des propositions de réemploi, réutilisation et recyclage pour que le maître d’ouvrage puisse avoir une réelle aide à la décision sur les pratiques à engager. Elle a permis de mieux cerner les enjeux sur les différents matériaux/déchets qui seraient produits, notamment concernant les quantités. Face à cet inventaire, la maîtrise d’oeuvre a été source de propositions pour la réintégration de certains produits/éléments dans le projet, comme les tuiles et des portes palières.
  • Enfin la dernière étape consiste à capitaliser sur l’expérience et présenter les pratiques reproductibles et les enseignements tirés de la démarche Résultats et suites Cette étude a permis de mettre au centre du projet l’économie de la ressource comme un des axes principaux du projet.
  • A cela s’ajoute la vision des services interne de Paris Habitat, travaillant sur l’entretien maintenance des infrastructures. Plusieurs matériaux ont montré un intérêt à être récupéré au sein de Paris Habitat pour leurs propres travaux. (Tuiles, quincailleries, bois, grillages).
  • Plusieurs structures de proximité ont montré un intérêt pour transformer ou récupérer les matériaux en vue d’une réutilisation sur le projet ou d’autres projets.
  • Enfin, ce sont les plateformes numériques mettant en relation l’offre et la demande qui pourraient être utilisés pour pousser encore plus les possibilités de récupération des matériaux.

Nous avons proposé trois scénarios aux niveaux d’ambition différenciés.
Paris Habitat a validé le niveau d’ambition le plus élevé
« vers un quartier 100 % circulaire et zéro déchet »

Chiffres clés

  • 700
    Logements concernés
  • 500 tonnes
    de matériaux générés par le projet de réhabilitation
  • 88 tonnes/an
    potentiel de compostage du quartier

Bénéfices

  • Baisse des dépenses des « utilités » : collecte et traitement des déchets, eau, énergie, bien manufacturés, en développant une économie sobre et circulaire
  • Ré-organisation spatiale et fonctionnelle de la collecte à l’échelle des îlots
  • Mise en place de projets pilotes de gestion des espaces verts avec l’appui de l’Assistant à Maitrise d’Usage
  • Création d’une « boucle du champ à l’assiette » avec l’organisation d’une production alimentaire de proximité basée sur des jardins partagés mais également une activité de maraîchage
  • Qualifications des matériaux de chantier en vue d’une réutilisation.
  • Installation de locaux multi-flux pour la mise à disposition et le réemploi des encombrants, de Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE). Le réemploi et l’upcycling sont favorisés
  • Implication des acteurs concernés
  • Préfiguration de nouveaux usages, de nouvelles façons de produire et de consommer, tout en améliorant la qualité des espaces publics.
  • « Donner du sens » à habiter le quartier, pour fédérer et augmenter la cohésion et la résilience sociale du quartier
Partagez sur :
Par mail :
 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).