Bâtiments intelligents & performants

R&D Bâtiments intelligents et performants

MYCO-ACT

Réduire le risque de développement fongiques en phase chantier

MYCO-ACT est issu de la fusion de deux projets de recherche coordonnés par Inddigo et soutenus par l’ADEME :

  • MYCO-BAT

L’objet des travaux de recherche est l’identification puis la hiérarchisation des facteurs donnant lieu à des développements de moisissures sur les chantiers de construction neuve. MYCO-BAT a un double objectif : d’une part, alimenter les recherches actuelles sur les développements fongiques et évaluer l’impact possible de la phase chantier ; d’autre part, proposer des solutions qui permettront aux acteurs de la construction de réduire les risques associés à une humidité élevée en phase chantier, et s’inscrire ainsi dans une démarche qualité. Ce projet réunit à la fois des experts en santé publique et des professionnels de la construction : l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) et l’Agence Qualité Construction (AQC).
Projet coordonné par Inddigo, avec le soutien financier de l’ADEME dans le cadre du programme BAT-RESP 2018 (« Vers des bâtiments responsables à l’horizon 2020 »).
Durée de la recherche : 2018 - 2022


  • MYCO-PACT

L’objet des travaux de recherche est l’étude des transferts hygrothermiques à l’échelle de la paroi en phase chantier, et des solutions actives permettant de réduire les risques de développement de moisissures. Etroitement lié au projet MYCO-BAT, MYCO-PACT propose d’évaluer la contribution des condensations internes aux parois par rapport aux autres facteurs de risque de développements fongiques. De plus, MYCO-PACT permettra de tester in situ les solutions dites « actives » en phase chantier (aération, ventilation/chauffage provisoire et déshumidification), et d’évaluer leur pertinence au regard des contraintes techniques et économiques. Ce projet se construit avec les partenaires de MYCO-BAT et associe le Centre Technique des Industries Aérauliques et Thermiques (CETIAT).
Projet coordonné par Inddigo, avec le soutien financier de l’ADEME dans le cadre du programme CORTEA 2019 (« Connaissances, Réduction à la source et Traitement des Émissions dans l’Air »).
Durée de la recherche : 2019 - 2022
Contact : Charline Dematteo, consultante

Nos partenaires : Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP), Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTP), Agence Qualité Construction (AQC), Centre Technique des Industries Aérauliques et Thermiques (CETIAT).


DETOX

Surventilation des bâtiments avant livraison

Évaluation des bénéfices vis-à-vis de la qualité de l’air intérieur et élaboration d’un protocole de référence

L’amélioration de la qualité de l’air intérieur est intégrée dans divers référentiels et méthodes de management tant en France qu’à l’international ainsi que dans la réglementation. Ces méthodes recommandent une surventilation des bâtiments avant occupation dans l’objectif de limiter l’exposition des futurs occupants aux polluants de l’air intérieur. Toutefois, les modalités de mise en œuvre ne sont pas détaillées, et l’efficacité du procédé en termes de réduction des émissions des matériaux n’a pas été évaluée.
DETOX a un double objectif : d’une part, qualifier l’efficacité et la pertinence de ce procédé ; d’autre part, établir des protocoles de mise en œuvre adaptés au parc immobilier français, tout en évaluant les gaines et les contraintes opérationnelles et financières.
Projet coordonné par MEDIECO, avec le soutien financier de l’ADEME dans le cadre du programme CORTEA 2019 (« Connaissances, Réduction à la source et Traitement des Émissions dans l’Air »).
Durée de la recherche : 2019 - 2022



ACIBIOQA

Amélioration des Connaissances des Installations BIOmasse sur la Qualité de l’Air

Le projet de recherche vise :
  • l’amélioration des connaissances en matière d’impact sur la qualité de l’air ;
  • la mise à jour les facteurs d’émissions des chaufferies collectives utilisant la biomasse ;
  • l’intégration de nouveaux paramètres pour les nouveaux polluants d’intérêts, tels que la répartition en taille des émissions particulaires et la fraction des COSVs, pour quantifier leur impact sur la qualité de l’air en comparaison aux autres sources via la modélisation.
ACIBIOQA constitue un approfondissement des travaux engagés par l‘ADEME, le Centre Interprofessionnel Technique d’Études de la Pollution Atmosphérique (CITEPA), la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) et la profession sur l’évolution des facteurs d’émissions des installations de combustion biomasse inférieures à 20 MW.
Projet coordonné par Inddigo, avec le soutien financier de l’ADEME dans le cadre du programme CORTEA (Connaissances, Réduction à la source et Traitement des Émissions dans l’Air).
Durée de la recherche : 2019 - 2021
Contacts : Marine FICHAU et Florence PAULUS


Les 5 projets de recherche développés

  • Engagement énergétique
  • Management & mise en exploitation
  • Énergie Carbone
  • Santé & Environnement
  • Bâtiment numérique - BIM
Partagez sur :
Par mail :
BOUYGUES IMMOBILIER URBANERA
  • Déchets
  • Énergie
  • Bâtiment
  • Mobilité
  • Biodiversité
Aménagement d'une marina et d'un quartier en bord de Seine à Cormeilles en Parisis

Un port de plaisance et un quartier animé remplaceront une friche industrielle. Inddigo accompagne Urbanera dans la stratégie de développement durable de ce nouvel éco-quartier qui sortira de terre en 2021.

Voir l'étude
Biodéchets |Comment évaluer la performance d’une opération de compostage de proximité ?

Quelle est la quantité de biodéchets détournée des ordures ménagères ? Quel est le taux de participation à une opération de compostage partagé ? Voici la méthode d’Évaluation que nous avons définie pour le compte de l’ADEME

Lire la suite
Voir plus d'actualités
 

Conception, réalisation : Agence ICOM - communication responsable - Toulouse

Solution de gestion de contenu : Blyss CMS, developpé par Kairn (Toulouse).